« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

POESIE NATIONALE ALLEMANDE

          A SON ENCLUME, UN FORGERON
        Am Amboss steht der alte Schmied

         Konrad Ferdinand Meyer, 1825-1898

1. A son enclume, un forgeron
    Frappe, en sa bouche une chanson.
    Auprès de lui brûle un grand feu,
    Tout rouge et or, il est heureux.
    « Trois coups ! mon Dieu, je vais férir :
    Deux pour maudire, un pour bénir !
    Au Diable va mon premier coup,
    Pour que le welche ait le dessous !
    Mon second va à l’ennemi,
    Pour qu’il retourne enfin chez lui.
    Pour l’Allemagne, dernier coup :
    Il sonne clair, bien à mon goût ! »
    A son enclume, un forgeron
    Frappe, en sa bouche une chanson.
   
   
         Texte        Am Amboss steht der alte Schmied
                          Konrad Ferdinand Meyer 1825-1898

           dans       Auswahl Deutscher Gedichte im Anschluss an
                          die  Geschichte der deutschen National Literatur
                          von Professor Dr. Hermann Kluge,12. ,
                          verbesserte und vermehrte Auflage
                          mit zahlreichen Porträts in Holzschnitt
                          Altenburg, Verlag Oskar Bonde, 1908, page 379
                          fr. : Yves Kéler, 15.7.2011, Bischwiller
   

   

Visiteurs en ligne

919715
Aujourd'huiAujourd'hui47
HierHier1363
Cette semaineCette semaine4154
Ce moisCe mois16675
Tous les joursTous les jours919715