« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

LITT J 1933-45 Nazis HORSTWESSEL-LIED



  DRAPEAU LEVE, LES RANGS SERRES ET FERMES
   Die Fahne hoch ! Die Reihen fest geschlossen!



 

1. Drapeau levé !
En rangs serrés et fermes,
Marchez SA
D’un pas calme et puissant.
:: Ceux qu’ont tué réaction et front rouge
Vont en esprit
Et marchent dans nos rangs. ::

2. Laissez la rue
A nos chemises brunes,
Laissez la rue
Aux hommes des SA !
:: Pour des millions la croix gammée est bonne,
Le jour est là
De liberté, de pain. ::

3. Dernière fois
Que sonnera l’alarme !
Pour le combat
Nous sommes déjà prêts !
:: Flottez drapeaux d’Hitler, sur les barricades !
Notre esclavage
Bientôt finira ! ::


Texte

Horstwessel-lied
Horst Wessel 1927-29
fr. : Yves Kéler 5.4.2014

Mélodie

Horst Wessel-Lied
Sur le site internet « Horst-Wessel-Lied » allemand

 

Texte original

1. Die Fahne hoch !
die Riehen fest (dicht/sind) geschossen!
SA marschiert
Mit ruhig (mutig) Schritt.
:: Kam’raden, die Rotfront und Reaktion erschossen,
Marschier’n im Geist
In unser’n Reihe mit ::

2. Die Strass frei
Den braunen Bataillonen,
Die Strasse frei
Dem Sturmabteilungsmann!
:: Es schau’n aufs Hakenkreuz voll Hoffnung schon Millionen,
Der Tag für (der) Freiheit
Und für Brot bricht an. ::

3. Zum letzen Mal
Wird Sturmalarm geblasen (/appel)!
Zum Kampfe stehn
Wir alle schon bereit!
:: Schon (Bald) flattern Hitlerfahnen über alle Strassen (Barrikaden).
Die Knechtschaft dauert
Nur noch kurze Zeit.


Le texte

(Début de citation)
Le chant de Horst Wessel est un chant politique, qui était d’abord (depuis 1929 environ) un chant de combat de la SA et qui un peu plus tard est devenu le chant du parti de la NSDAP. Il porte le nom du SA Horst Wessel, qui a composé le chant à une date imprécise entre 1927 et 1929, sur une mélodie estimée dater du 19e siècle

Après la prise de pouvoir d’Adolf Hitler en 1933, le chant fonctionna, d’après le modèle de la « Giovanezza » dans l’Italie fasciste, de facto comme le 2e hymne national allemand. Le chant fut interdit après 1945 par le Conseil de Contrôle allié.

Le texte semble prendre sa source dans un chant des réservistes du bateau de guerre « Königsberg », chanté sur la même mélodie, sous le nom de « Königsberg-Lied. » Ce chant était très connu dans les « Freikorps », l’armée réduite après 1919, et les milieux de la marine. Certaines phrases ont été reprises et remaniées. Quelques expressions proviennent des chants socialistes et communistes.

Host Wessel est mort le 23 février 1930, des suites d’une blessure par balle infligée par le communiste Albrecht Höhler, membre du « Roten Frontkämpferbund – L’alliance des combattants du Front rouge. »

Après la prise de pouvoir par les nationaux-socialistes, le ministre de l’Intérieur du Reich, Wilhelm Frick, ordonna qu'on chante cette hymne directement après la 1e strophe du « Deutschland, Deutschland über alles », quasiment comme un hymne national. L’élévation formelle du chant au rang d’hymne national fut néanmoins refusée par Hitler.
(Fin de citation)

 

Citations de la page internet allemande :

Horst-Wessel-Lied – Wikipedia
de.wikipedia.oerg/wiki/Horst-Wessel-Lied

Voir aussi : page internet française, intéressante pour les parodies faites en Allemagne et en France.

Horst-Wessel-Lied – Wikipedia
fr.wikipedia.oerg/wiki/Horst-Wessel-Lied
Le texte du Horst-Wessel-Lied avait été écrit par le jeune SA Horst Wessel, abattu…
La parodie la plus connue est celle du Kälbermarsch (la marche des veaux)

 

Visiteurs en ligne

127496
Aujourd'huiAujourd'hui159
HierHier395
Cette semaineCette semaine1489
Ce moisCe mois6701
Tous les joursTous les jours1274969
Template by JoomlaShine