« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

S.1.02.  LA DIDACHE, ou DOCTRINE DES 12 APÔTRES: prère eucharistique et action de grâces

                   LA DIDACHE

                             ou

   DOCTRINE DES DOUZE APÔTRES

         Didaché tôn dôdéka Apostolôn

La Didaché

        Comme son nom l’indique, ce livre se propose de donner la « doctrine des 12 apôtres » sur divers sujets concernant la vie de l’Eglise, en particulier sur le baptême et la Cène. Le livre date des années 120-150 et provient del’Orient. Il est écrit en grec. Mais on ne peut guère trancher entre la Syrie, la Palestine ou l’Egypte. Quoique beaucoup penchent pour la Syrie. Mais elle a servi très tôt et abondamment en Egypte, ce qui milite pour Alexandrie.

        La Didaché est le plus ancien document eucharistique de l’Eglise. Auparavant nous avons la 1ère lettre dePaul aux Corinthiens, et les Evangiles. Ici, deux des prières fondamentales : la prière euchatristique après l’institution (et peut être l’élévation, mais on n’en sait rien), en tout cas la présentation des espèces, déjà signalée par Paul : «Ce pain que nous rompons,…, cette coupe que nous bénissons. »  Puis la prière d’acction de grâces. Dans ceke-ci apparaît une partie de la doxologie du Notre Père, qui a conduit à dire le Notrte Père d’abord er sa doxologie ensuite.

        De fait, seuls deux moments de la liturgie sont donnés : la prière eucharistique après l’institution, et peut-être déjà l’anamnèse et l’épiclèse. Et l’action de grâces. Les autres paroles et gestes de la Cène ne sont pas signalés. Mais deux prières aussi élaborées laissent supposer une liturgie de la Cène déjà bien construite et structurée.

Emploi du texte

        Le texte peut s’employer à deux moments de la Cène :

        Prière I :   après l’institution, l’anamnèse et l’épiclèse
        Prière II :  après la communion, pour l’action de grâces.

 

                       Prière I

       (Après les paroles d’institution )

IX. Quant à l’eucharistie, rendez grâces ainsi.

D’abord pour le calice

Nous te rendons grâces, ô notre Père,
Pour la sainte vigne de David, ton serviteur,
Que tu nous as fait connaître par Jésus, ton serviteur.
Gloire à toi dans les sècles !

Puis pour le pain rompu :

Nous te rendons grâces, ô notre Père,
Pour la vie et la connaissance
Que tu nous as enseignées par Jésus, ton serviteur.
Gloire à toi dans les siècles !

Comme ce pain rompu, autrefois disséminé sur les montagnes,
a été recueilli pour devenir un seul tout,
Qu’ainsi ton Eglise soit rassemblée
des extrémités de la terre dans ton royaume,
Car à toi est la gloire et la puissance
par Jésus-Christ dans les siècles.

Que personne ne mange et ne boive de votre eucharistie,
Si ce n’est les baptisés au nom du Seigneur,
Car c’est à ce sujet que le Seigneur a dit :
« Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens ».

                           Prière II

 ( action de grâces, après la communuion)

X. Après vous être rassasiés, rendez grâces ainsi :

Nous te rendons grâces, ô Père saint,
Pour ton saint nom
Que tu as fait habiter dans nos cœurs,
Pour la connaissance, la foi et l’immortalité
Que tu nous as révélées par Jésus, ton serviteur.
Gloire à toi dans les siècles !

C’est toi, Maître tout-puissant,
Qui as créé l’univers à l’honneur de ton nom,
Qui as donné aux hommes la nourriture et la boisson
en jouissance pour qu’ils te rendent grâces ;
Mais à nous tu as donné une nourriture et un breuvage spirituels
et la vie éternelle par ton serviteur.
Avant tout,nous te rendons grâces, parce que tu es puissant ;
Gloire à toi dans les siècles !

Souviens-toi, Seigneur, de délivrer ton Eglise de tout mal,
Et de la rendre parfaite dans ton amour.  
Rassemble-la des quatre vents, cette Eglise sanctifiée,
Dans ton royaume que tu lui as préparé,
Car à toi est la puissance et la gloire dans les siècles !

Vienne la grâce et que ce monde passe !
Hosanna au Dieu de David !
Si quelq’un est saint, qu’il vienne,
Si quelqu’un ne l’est pas, qu’il fasse pénitence !
Maran atha,
Amen.

Laissez les prophètes rendre grâce autant qu’ils voudront.

 

 

 

Visiteurs en ligne

107047
Aujourd'huiAujourd'hui471
HierHier386
Cette semaineCette semaine1260
Ce moisCe mois8895
Tous les joursTous les jours1070474
Template by JoomlaShine