« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

 

LES PRIERES UNIVERSELLES    Introduction

A. Les trois types de prière universelle ou d’intercession

Il existe trois types de prières :  1. la prosphonèse
                                               2. l’ecténie
                                               3. la diaconale

     Nous emploierons pour chaque prière ces trois désignations pour caractériser le type de prière universelle ou d’intercession proposée.

1. La prosphonèse,                    (prière d’un seul)

    du grec pros - phonèsis = pro – nuntiatio = pro-noncée, c’est-à-dire « prière dite par une personne », et ne supposant pas une participation par réponse priée de l’assemblée.
 lle est un « monologue ».

    Les officiants peuvent être 2 ou même 3, qui reprennent les différentes intentions. S’il y a beaucoup d’officiants, dans un cule concélébré, on peut affecter une personne différente à chaque intention.

2. L’ecténie,                               (prière de deux : officiant + assemblée)

    du grec ek-tenein  = ex – tendere = é – tendre, c’est-à-dire « prière étendue », dans laquelle l’assemblée participe activement par la réponse priée : « Seigneur, exauce-nous », « Exaudi nos, Domine »,  ou « Seigneur, aie pitié », de « Kyrie eleison ».
    Plusieurs officiants peuvent se partager les intentions.
Elle est un « dialogue ».

3. La prière diaconale,             (prière de trois : officiant + diacre
                                                   + assemblée)

    du grec diakonos = diaconus = serviteur, aide, c’est-à-dire prière faite par un officiant « aidé » d’un autre, dans laquelle l’assemblée, comme dans l’ekténie et de la même manière, participe activement. Ici aussi, plusieurs officiants peuvent se répartir les deux fonctions.
Elle est un « trialogue ».

     Le diacre dit ce pourquoi l’on prie
     Le pasteur dit la prière
     L’assemblée confirme celle-ci par son « Amen »

    La prière diaconale n’a souvent pas d’autre introduction que : « Prions ». Mais une introduction plus développée peut se placer avant le trialogue. De même, elle n’a pas de conclusion avec doxologie, quoique cette forme existe aussi.

B. Le Notre Père
 
     Sans transition : A toutes ces prières d’intercession ou universelles, on rattache le Notre Père sans transition. La fonction du Notre Père est d’élargir la prière vers l’universalité de l’Eglise : il est la prière universellement reconnue et employée par tous les chrétiens. Tout fidèle sait cela, de ce fait cet élargissement se fait naturellement et n’a pas besoin d’être annoncé par de lourdes formules.

Dans le culte sans Sainte Cène :

    Forme :  l’entrée dans le Notre Père se fait en deux étapes :

    Le pasteur ( ou le diacre avec le pasteur) dit l’invocation :
                                   Notre Père qui es aux cieux,

    l’assemblée suit par les demandes et dit la prière jusqu’à l’Amen final, conduite par le pasteur, avec le diacre.

    Dans cette forme, la doxologie et l ‘Amen du Notre Père forment la doxologie et l’Amen final de la prière diaconale. Prière diaconale et Notre Père forment une unité.

Dans le culte avec Sainte Cène :

    Quand la Cène est célébrée, le Notre Père est reporté dans la liturgie de la Sainte Cène. La prière diaconale peut alors se terminer de deux manières :

    Soit telle quelle, avec un simple Amen final
    Soit que le dernier « Par Jésus-Christ.. ; » est développé, comme la finale d’une collecte ou d’une prière universelle, par une formule trinitaire et un Amen final de l’assemblée..

 

 (Claude Conedera et Yves Kéler, 5.6.09)

 

 

Visiteurs en ligne

105516
Aujourd'huiAujourd'hui90
HierHier322
Cette semaineCette semaine717
Ce moisCe mois5358
Tous les joursTous les jours1055163
Template by JoomlaShine