« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

7. TABLE D’ENTREE PAR ARC EN CIEL, Introduction 

 

Dans cette table, je veux relever les textes mauvais qui peuplent ce livre et proposer des formes meilleures du chant, là où cela est possible, en particulier pour les chorals allemands transposés. On constate là de fort mauvaises traductions, très éloignées de l’original . De même pour les chants français anciens, une foule de corrections inutiles et mal pensées abîme beaucoup de chants du patrimoine protestant.

S’ajoute à cela la tendance irrépressible des compilateurs français de réduire la longueur des chants, tendance qui dure depuis 1820 et qui conduit à tronquer toujours davantage les chants sous prétexte qu’il faut les chanter d’un trait. Cette thèse est à la base du système compliqué de « Alléluia », dans lequel on n’arrive guère à isoler des strophes. Le système de double numérotation p.ex. 25/32, évite de citer des strophes, qu’il devient difficile d’afficher sur les tableaux des églises. Cette théorie réductrice a dénaturé tous les recueils de cantiques français, et elle n’a aucune justification théologique et hymnologique fondée.

 Ces mauvaises traductions et corrections intempestives remontent à « Nos Coeurs Te Chantent » de 1979 et à l’équipe de Capieu, qui en matière de chorals allemands n’y connaissait rien, faute de connaître l’allemand et la théologie, en particulier luthérienne, des textes. Enfin, les français ignorent le retour aux sources, et considèrent la dernière édition du Recueil comme la source du suivant. L’ignorance des sources finit par l’incompréhension de la structure de certains chants, comme les Te Deum, très abîmés dans les livres français. Pour l’édition d’Arc en Ciel, en 1988, rien n’a été changé et donc amélioré car « on n’a pas voulu froisser les susceptibilités des gens de Capieu", et d’autres contemporains encore vivants, qui défendaient aussi certaines thèses partisanes. Parmi celles-ci, l’hostilité contre le titre de « l’Eternel », remplacé par « le Seigneur », titre ambigu s’adressant autant au Christ qu’à Dieu, le Père. Rejet du mot "Rédempteur", remplacé par Sauveur, etc…

Autre remarque. Ce livre contient une foule de chants d’origine catholique qui ne présentent pas d’intéêt. 1° Il s’agit de versets bibliques transformés en chansons et inemployables dans une communauté sans un apprentissage solide, en tout cas dans un culte du dimanche. 2° ou bien il s’agit de rimailleries parfois incohérentes sur des thèmes à la mode, fraternité universelle, paix sur terre, propres à la théologie catholique actuelle.

Le travail de révision  est classé par ordre alphabétique d’ARC, avec le N° du chant pour une recherche rapide.

Visiteurs en ligne

106896
Aujourd'huiAujourd'hui219
HierHier884
Cette semaineCette semaine3103
Ce moisCe mois7382
Tous les joursTous les jours1068961
Template by JoomlaShine