« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018

7. Table d’entrée par Arc en Ciel, LETRRE B

 

 

278 Bats des mains, peuple chrétien

 

        Chant plat sans grand intérêt

 

 

180 Béatitudes (les )

 

      Liturgie orthodoxe : très bon chant

 

 

162 Bénis le Seigneur, mon âme

 

Peut servir d’antienne à la récitation du Ps. 103, ou de chants de table

 

 

804 Béni sois–tu, Seigneur

 

Antienne de Psaume, ou chant de table.

 

 

444 Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur

 

²Chant d’acclamation après l’évangile des Rameaux ou dans la Sainte Cène, après l’Agnus Dei et avant la communion a

 

 

524 Béni soit le lien

 

Chant de communion, peut servir à la Sainte Cène, après la communion et avant la prière d’action de grâces, ou à d’autres occsions de rassemblements. 

 

 

249 Béni soit le Seigneur (Gelobet sei der Herr)

 

Révision du cantique éponyme de LP 174. Avec suppression du moi, détesté par l’éqipe de Ca pieu , remplacé par nous. 2e strophe abîmée par la suppression de la croix et du sang qui lave, détesté par l’équipe Capieu : trop concret et de mauvais goût ! cette équipe a également supprimé la 4e strophe , qui à une forme de Gloria final. LP 174 suit d’assez près l’original allemand, également in « Ich-moi. » De fait, ce chant est une dérivation du Te Deum. Voici le texte d’après l’original allemand :

 

 

                          BENI  SOIT  LE  SEIGNEUR,
                        MON  CREATEUR,  MON  PERE


                                
Te Deum Laudamus

                                  de Johann Olearius

                       " Gelobet sei der Herr, mein Gott,
                             mein Licht, mein Leben"

          Mél: " Nun danket alle Gott - Béni soit le Seigneur "

 

 

I +II     1. Béni soit le Seigneur, mon Créateur, mon Père ,
                 Le Dieu qui m'a comblé, pendant ma vie entière
                 D'amour et de bienfaits, mon Dieu de qui je tiens                
                 Et mon âme et mon corps, ma vie et tous mes biens.   
Sirach 50/24-25

 

I.          2.  Béni soit le Seigneur, le Fils du Dieu qui m'aime,
                 Qui pour moi se fit homme, et s'abaissa lui-même.
II.              En endurant la mort, à la croix attaché,
                 Il répandit son sang pour laver mon péché.                        

 

I.          3.  Béni soit le Seigneur, l'Esprit Saint de lumière,
                 L'Esprit de vérité, qui fait de nous des frères,
II.              En qui nous est donné le vrai Consolateur
                 Qui vient nous apporter la paix et le bonheur.           

 

I+II       4.   A ce Dieu trois fois saint, chrétiens, rendons hommage.               
                 Venez, acclamons-le, unis avec les anges,
                 Faisons avec éclat retentir en tout lieu
                 Le chant de notre foi : " Béni soit notre Dieu ! "

 

I+II       5.   Saint, Saint, Saint l'Eternel, Seigneur Dieu des armées,
                 Ta gloire emplit les cieux, ta grâce est proclamée !
                 Ton peuple te bénit, tu viens pour le sauver,
                 Il magnifie ton nom en toute éternité !

 

 

         Texte :   Gelobet sei der Herr, Mein Gott, mein Licht, Mein leben
                       Johann Olearius 1665
                       RA 137, EG139 :
                       frs: str 1-4 Cant.
Spir Strasbourg 1758 et LP 1936
                             LP 174, NCTC 260, ARC 249
                             str 5 Yves Kéler 1985 

 

        Mélodie: Nun danket alle Gott
                       Johann Crüger 1647,
                       RA 331, EG 321;
                       frs: Béni soit le Seigneur
                             LP 174, NCTC 260, ARC 249

 

 

 

 

280 Béni soit le Seigneur , car il est puissant

 

    Sans intérêt

 

 

177 Béni soit le Seigneur (Cant. De Zacharie)

 

    Bon texte de B. Pictet, classique, malheureusement raccourci ici ; Je propose la forme complète et originale, légèrement révisée, ci-dessous :

 

BENI SOIT A JAMAIS LE GRAND DIEU D’ISRAËL

 

Benedictus – Cantique de Zacharie

Luc 1/67-79

de Bénédict Pictet

 

 

« CANTIQUE Ier,

DE ZACHARIE

POUR LE JOUR DE NOËL »

 

Sur le Chant du Ps. LXXXIX  (89), forme courte

« Je chanterai, Seigneur, sans cesse ta bonté »

 

 

 

Ce chant peut être chanté de la façon suivante :

 - A l’unisson par toute l’assemblée, comme un cantique habituel

 - En alternance entre :

                deux parties de l’assemblée  I et II

                un goupe ou un chœur  I  et l’assemblée  II

   Les strophes principales sont chantées ensemble  I+II par les   

   deux parties I et II

 

 

A. Dieu accomplit sa promesse

 

 

I+II  1. Béni soit à jamais le grand Dieu d’Israël,

             L’auteur de tous les biens, tout-puissant, éternel,

             Qui, touché de nos cris et de notre misère, 

             Dans notre grand malheur s’est montré notre Père.   

 

I        2. Dans sa compassion, il nous a visités,

             Par son bras invincible il nous a rachetés,

             Et malgré nos péchés, ce Dieu tendre et propice

             A fait lever sur nous son soleil de justice.

 

II       3. La maison de David, le grand roi des Hébreux,

             Va nous donner bientôt le Sauveur glorieux 

             Qui vient nous affranchir d’un mortel esclavage

             Et nous faire obtenir le céleste héritage.

 

I+II   4. Nos pères l’attendaient : Dieu leur avait promis :

              « Il vous protégera contre vos  ennemis,

              « Et  vous délivrera du joug insupportable

              «  De la loi, du péché, de la mort et du Diable. »  

 

 

B.   Abraham et la bénédiction de Dieu      (Pause I )

 

 

I+II   5. Dieu dit à Abraham, en lui faisant serment :

              « Je répandrai sur toi mes biens abondamment,

              « Je bénirai les peuples par ta descendance,

              « Et je les recevrai dans ma sainte al-li-an-ce.» 

 

I        6.  Notre Dieu qui peut tout, qui ne change jamais,

              Se souvient des serments qu’envers nous il a fait.

              Il commence aujourd’hui d’accomplir sa promesse,

              Et nous fait admirer son amour, sa tendresse.

 

II      7. Par son puissant secours nos cruels ennemis

             Seront entièrement et vaincus et soumis.

             Tous nos maux vont finir : plus de soupirs, de plaintes,        

             Nos malheurs cesseront, nos soucis et nos craintes.

 

I+II  8. Jouissant d’une belle et sainte liberté,

             Nous vivrons dans la paix et dans la sainteté,

             Et nos cœurs, pleins d’amour et de reconnaissance,  

             Célébreront l’auteur de notre délivrance !

 

 

  1. Jean-Baptiste, le Précurseur du Messie qui vient

       ( Pause II )

 

I+II  9. Et toi, Jean, mon enfant, tu es le Précurseur !

             Après toi vient le Christ, l’envoyé du Seigneur ; 

             Prépare son chemin, aplanis  creux et crêtes,

             Marche devant sa face et deviens son prophète.

 

I      10. Ta voix s’adressera aux peuples pour prêcher

             Celui qui doit un jour effacer nos péchés :

             L’attente d’Israël, notre Roi, le Messie,

             Qui vient pour nous offrir le salut et la vie.

 

II    11.  Nous le verrons enfin, ce glorieux soleil,

             Cet astre né de Dieu, dont l’éclat sans pareil

             Dissipera bientôt l’obscurité profonde

             Qui depuis si longtemps a régné sur le monde

 

I+II 12. Tous les peuples assis dans l’ombre de la mort

              Se lèveront joyeux à la voix du Dieu fort.

              Leurs yeux seront ouverts par sa vive lumière, 

              Ils connaîtront leur Dieu, leur Sauveur et leur Père.

 

I+II 13. Il conduira nos pas au chemin de la paix,

              Et ce divin Sauveur remplira nos souhaits.

              Nous l’aimerons toujours, nous lui serons fidèles,

              Et nous vivrons heureux à l’ombre de ses ailes.

 

 

               Texte :     Bénédict Pictet, 1705, d’après les Psautiers de 

                               la 2e moitié du 18e Siècle, en particulier Bâle

                               1744 et Le Locle

                                Révision : Yves Kéler, 1985 et 2003

 

               Mélodie : Ps 89 Je chanterai Seigneur, sans cesse ta

                                bonté, forme courte pour le Benedictus :

                                Béni soit à jamais le grand Dieu d’Israël

                                LP 87, RA f 16 rouge, NCTC 152, ARC 177

 

 

 

888 Bénis, Seigneur cette journée

 

Sans intérêt

 

 

161 Bénissez l’Eternel, bénissez l’Eternel

 

    Ps 103/1 selon Segond, mis en musique. Sans intérêt

    Peut servir d’antienne au Ps. 103. Sinon, sans intérêt

 

 

134 Bénissons Dieu, le seul Seigneur

 

      Ps.134 de Chapal , d’après Th. De Bèze 1562

      La référence à la nuit a disparu : il s’agit d’un cantique de la nuit ou du soir. Cette dimension devrait être rétablie

 

 

103 Bénissons Dieu, mon âme, en toute chose

 

    Psaume propre du 3e dimanche après la Trinité et de la fête de la St Michel 29septembre.

Chapal d’après Marot 1539

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visiteurs en ligne

106896
Aujourd'huiAujourd'hui225
HierHier884
Cette semaineCette semaine3109
Ce moisCe mois7388
Tous les joursTous les jours1068967
Template by JoomlaShine