« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018


21ème Dimanche après la Trinité

L’armure spirituelle

Dimanche 5 novembre 2006

Jérémie 29/1.4-7.10-14


( Série de Prédication IV (Predigtreihe IV) : nouvelles  épîtres )

Chers frères et sœurs !

Au moment où cette lettre a été écrite, la situation des israélites n’était pas brillante. Vers 597 av. J-C., peu après la déportation de la majorité du peuple par NABUCHODONOSOR, les exilés sont tiraillés entre le désespoir dû à la chute du royaume de Juda, l’envie de tout laisser tomber, et d’autre part, l’espoir d’un prochain retour, suscité et entretenu par des prophètes qui partagent leur déportation. Pour ces derniers, les gens restés au pays sont des privilégiés. Résignation ou révoltes, voilà l’alternative de ces faux prophètes. Dans sa lettre, JEREMIE indique une troisième voie : la vie selon le projet et avec l’aide de ce Dieu qui, même à BABYLONE, leur donne rendez-vous.

Assez curieusement, ce texte pourrait décrire toute vie humaine. En effet, notre vie commence par un exil loin de Dieu, elle s’étend selon le psalmiste sur 70 ans et elle a pour but le retour des exilés qui tomberont enfin dans les bras de leur Père céleste, qui les accompagne et les attend. Il s’agit tout d’abord de s’installer, de s’intégrer sans arrière-pensée dans cette vie, de veiller à son bien-être, à celui de sa famille et de sa communauté.

Il s’agit de travailler paisiblement pour profiter des fruits de son labeur et jouir des bonheurs de l’existence. Il s’agit de mettre en pratique l’adage :

« VIS COMME SI TU NE DEVAIS JAMAIS MOURIR ; MAIS EN MEME TEMPS VIS COMME SI TU DEVAIS MOURIR DEMAIN. »

Le rappel par Jérémie des rendez-vous que Dieu nous donne, nous invite à porter nos regards sur l’Autre dimension de notre vie. La dimension de notre relation à Dieu et l’intégration de nos projets au grand Projet divin. C’est donc un véritable kit de survie que nous présente le prophète dans la deuxième partie de notre texte. Dieu nous propose d’abord une formation et des rencontres où il nous invite à la prière, tant en famille qu’en communauté. Cette prière doit inclure aussi et surtout les autres, ceux qui ne font pas partie de notre communauté. Le contenu nous en est précisé : priez et agissez pour la fidélité, l’amitié, la santé, la reconnaissance, le respect, la justice et la paix là où vous êtes ; pour que toutes ces bénédictions puissent trouver leur écho dans votre propre vie. Car nous sommes, en fait, toujours tributaires de ce qui se passe autour de nous, et notre bien-être dépend étroitement de celui du monde qui nous entoure.
Penchons-nous maintenant sur le projet de Dieu et voyons ce qui va nous permettre de nous y intégrer, ce qui va nous fournir, en quelque sorte une ARMURE SPIRITUELLE, comme le dit le thème de ce 21ème dimanche après la Trinité.

Il s’agit d’abord de discerner le vrai du faux. Les autres ne sont ni nos ennemis, ni d’affreux privilégiés.  Tous ceux qui se disent prophètes ne le sont pas forcément, où ne sont pas tous envoyés par Dieu. Pour nous permettre de faire le tri, Dieu nous a également envoyé une lettre : sa Parole vivante. C’est donc grâce à la Bible, à son étude individuelle et communautaire, à sa mise en pratique, que nous pouvons découvrir ce qui est conforme au projet de Dieu. Dans ce texte, ce projet est un projet de bonheur, de paix, d’intégration et de consolation. C’est un projet d’Avenir et d’espérance. C’est un dessein d’Amour qui se manifeste dans la Bienveillance et dans l’accomplissement des promesses de Dieu (et des nôtres). Ce projet est une mise en route vers les buts suivants : Dieu veut ramener vers le Bien et la Vie, il veut restaurer et rétablir, il veut apaiser et réorienter tous ceux qui sont pauvres, affligés ou désespérés, révoltés ou résignés. Il veut les consoler et les rassembler auprès de lui, pour les mener vers sa maison où il nous attend pour nous accueillir à bras ouverts.

Pour pouvoir nous mettre en route, nous devons d’abord attendre le temps fixé par Dieu pour chacun(e), et surtout, ne pas manquer son rendez-vous ; nous devons l’invoquer : autrement dit : l’inviter à entrer dans notre vie et la lui remettre toute entière. Nous devons nous mettre EN QUETE de Dieu en lui demandant conseil et en appliquant ses recommandations. NOTRE RECHERCHE DE Dieu doit aussi devenir visible par des ACTES d’adoration ; elle doit être faite de tout notre cœur. Nous devons donc nous soucier de lui, désirer toujours sa présence et lui donner la première place dans notre vie.

ALORS, dit Dieu, et alors seulement, je me laisserai trouver par vous, je vous deviendrai accessible, ma présence vous fera obtenir ce qui vous est nécessaire et elle vous suffira. Ainsi s’accomplira ma bienveillante promesse dit l’Eternel.
Que ces paroles divines nous enrichissent dans notre pauvreté, qu’elles comblent tous nos manques, qu’elles nous soient, aide et soutien pour tout bien, secours et délivrance de tout mal, apaisement dans nos révoltes, réorientation dans nos impasses et nos errances. Qu’elles nous relèvent et nous rétablissent dans notre dignité d’enfants et d’associés de Dieu, afin qu’à travers nos pensées, nos paroles et nos actions, transparaissent les projets de Dieu pour tous les hommes ; et qu’à notre tour, nous transmettions à chacun AVENIR et ESPERANCE.
Le cas échéant AMEN (si acrostiche non utilisé ou utilisé pour la bénédiction)

                SUPPLEMENT

ACROSTICHE UTILISABLE POUR CONCLURE OU POUR LA BENEDICTION

Apprenez tous les jours,
Veillez sur votre route, qu’elle soit
Eclairée par l’Amour et la Joie de
Notre Dieu et remplie de ses bienfaits ;
Illuminez la vie de vos proches,
Regardez en avant et autour de vous

Emerveillés par toutes choses,
Souriez en tout temps,
Partagez biens, joies et peines,
Espoirs et craintes. Que
Rayonne sur vos chemins l’
Amour, la Paix, la Bienveillance.
Ne craignez rien, mais faites
Confiance à celui qui vous promet AVENIR et
ESPERANCE et ainsi votre vie reflètera la bénédiction divine
    Pour vous et pour les vôtres (si conclusion sermon : AMEN)

QU’AINSI VOUS BENISSE NOTRE DIEU LE PERE
LE FILS ET LE SAINT ESPRIT.
(si utilisé en bénédiction : AMEN)

Emile BAUER, pasteur à PRINTZHEIM

Visiteurs en ligne

105516
Aujourd'huiAujourd'hui91
HierHier322
Cette semaineCette semaine718
Ce moisCe mois5359
Tous les joursTous les jours1055164
Template by JoomlaShine