« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018


20ème Dimanche après la Trinité

Les commandements de Dieu

Dimanche 9 octobre 2005

Genèse 8, 15-22


( Série de Prédication III (Predigtreihe III) : nouveaux évangiles )


 

A.  Le déluge est une des plus anciennes histoires de la Bible, une de celles qui remuent le plus les gens : qui ne connaît pas l'Arche de Noé, même s'il ne connaît pas la Bible ?
 
1.  Cela provient certainement de la très ancienne peur de l'eau : Tous les humains ont peur de l'eau, car c'est un élément fondamentalement dangereux (comme le feu, l'air et la terre). Il faut de l'eau pour la vie : mais l'eau donne la vie aussi longtemps qu'elle est contrôlée. Elle donne la mort, dès qu'elle est en trop grande quantité.
 
 L'homme a peur de l'eau, car il sait qu'il ne peut pas la maîtriser réellement.
 
2. C'est le message de l'histoire du Déluge dans la
    Bible : le maître de l'eau est Dieu, le Seigneur.  
 
     Selon le premier récit de la Création, la terre est sortie de l'eau. Elle est devenue sèche, et ainsi, par le jeu de l'humidité de la pluie et de la sécheresse par le soleil, la vie apparaît. Si Dieu donne trop d'eau, tout se détruit. Si Dieu en donne trop peu, tout se dessèche.
 
     Ainsi, le premier message du Déluge est bien : Dieu est le Seigneur de l'eau, et de ce fait, de la vie du monde entier. Il est le maître de l'humidité et de la sécheresse, il est le maître de la vie et de la mort.
 
     Et Dieu n'est pas obligé de garder telle ou telle forme de vie, si cela ne lui plaît pas : il est maître des espèces et de notre avenir à tous. Un théologien allemand a écrit : " Dieu pourrait dire : maintenant, ça suffit ! Car pour le vaste espace, cela ne représente pas une perte si la planète bleue, c'est-à-dire la Terre, disparaît. " Dans ce sens, le Déluge est une préfiguration de la fin du monde !
 
B.  Le deuxième message du Déluge est qu'il est le  
      modèle de toutes les catastrophes
qui nous  
      atteignent, et qui sont un avertissement pour nous.
 
1.  Il y a sans cesse des catastrophes naturelles, chaque année la liste s'allonge. Chaque catastrophe, qu'elle soit naturelle : telle qu'inondation, ouragan, raz-de-marée, tremblement de terre, ou artificielle : explosion, incendie, guerre, épidémie, chaque catastrophe nous rappelle ceci : tu pourrais être mort, ou morte, ta vie n'est pas grand-chose. Tu es un pécheur : es-tu prêt à rencontrer Dieu, si tu dois brusquement mourir demain ?
 
Le Déluge nous dit : Dieu détruit le pécheur, il sauve le juste !
 
2.  Cela signifie : si tu es du côté du péché, et si tu veux y rester, tu es bientôt perdu. Car de toute façon, la catastrophe viendra une fois sur toi dans ta vie ! Si ce n'est pas une avalanche en montagne, ou un accident de voiture, ou un incendie, ou , ou, ou …, ce sera tout simplement la mort, ta mort ! De cette catastrophe-là, personne ne peut être sauvé !
 
3.  Mais si tu te mets du côté de l'obéissance à Dieu,  et si tu veux y rester, alors tu seras sauvé. Alors toutes les catastrophes pourront venir : tremblement de terre, chute d'avion, etc…, ou si tu échappes à tout cela : tout simplement la mort. Alors tu seras dans l'arche de Dieu, c'est-à-dire dans le bateau que Dieu conduit et qu'aucune catastrophe n'engloutit.
 
4. Le Déluge est le modèle de toutes les catastrophes dont nous sommes quotidiennement informés, et qui nous rappellent ceci ; Repentez-vous, regrettez vos péchés, convertissez-vous tant qu'il en est temps !
 

     Rappelez-vous l'histoire de la tour de Siloé (Luc 13/4-5). Les gens racontent à Jésus qu'une tour, dite de Siloé, s'est effondrée à Jérusalem et a tué beaucoup de gens, 18 exactement. Et Jésus leur dit : " Les 18 sur lesquels la tour est tombée, étaient-ils de plus grands pécheurs que les autres habitants de Jérusalem ? Non, mais je vous dis que si vous ne vous repentez pas, vous serez tous perdus ! "
 
C.  Des catastrophes naît un monde nouveau.
 
1.  C'est le troisième message du Déluge. Dieu a détruit le monde ancien, il a reconstruit un monde nouveau, mais avec les éléments de l'ancien ; les animaux, les hommes, les plantes sont restés les mêmes : ils font partie de l'ancienne création. Mais l'ordonnance, l'organisation est nouvelle, ou veut être nouvelle.       
 
     Dieu veut construire un monde de paix, de réconciliation entre lui et les hommes, et entre les hommes eux-mêmes. En signe de cette volonté, Dieu fait trois choses :
-  il place l'arc dans le ciel, ce que nous appelons " arc-en-ciel "
-  il institue à nouveau le culte, par le sacrifice de Noé. Ce sera un  culte d'action de grâces, mais aussi de réconciliation. Et non pas un culte, d'action de grâces certes, mais qui s'est terminé par un meurtre à la fin du premier culte au monde : le sacrifice de Caïn et d'Abel !
-  il crée les saisons, les rythmes de la vie.
 
2. Mais on constate très vite deux choses :
 

- L'homme retombe dans le péché, comme avant le Déluge. Car " le cœur de l'homme est disposé au mal dès sa jeunesse ! "
-  Dieu ne change plus rien à son organisation nouvelle, car il sait qu'il a affaire à des pécheurs, et qu'une troisième organisation du monde ne ferait pas mieux avec des gens de cette espèce !
 
     Extraordinaire, non !
 
     Cela signifie que nous sommes dans cette deuxième période, dans cette deuxième organisation du monde !
 
- Nous sommes des pécheurs, mais nous avons la paix,
        offerte par Dieu.
- Nous avons le culte, qui nous permet de nous
        réconcilier avec Dieu et entre nous.
- nous avons les rythmes de la vie, les saisons,
        qui nous permettent de vivre, de travailler,
        en commun avec les autres.
 
    Et tout cela, malgré notre limitation de pécheurs !
 
D. Donc, mettons-nous à l'œuvre !

 
     De même que Noé est descendu de son bateau pour reconstruire, avec Dieu, avec sa famille, avec ses animaux,  
     De même, mettons-nous au travail dans ce monde dur et régulièrement secoué par des catastrophes naturelles ou humaines. Faisons-le
- avec Dieu, avant toute chose
- avec nos familles, nos paroisses, nos collectivités,
     nos moyens de toute sorte
- avec l'environnement qui nous est donné, plantes,
     animaux, hommes.  Amen.

                                                            Yves Kéler, Pasteur

Cantiques :

 
NCTC            ARC
                                       Entrée :
Ps 119 /1-3  119/1-3  Heureux celui qui par un juste choix
             ( peut se chanter sur mélodie du Ps 16,
                                   dans LP n°6
Ps 33/1-3    33/1-3   Réjouis-toi, peuple fidèle
                                      Graduel :
256/1        253/1  Célébrons Dieu, notre Père
                                      Avant la prédication :
264/1,2,4,5  245/ 1,2,4,5  Remplis d'amour et de reconnaissance.
                                   (Te Deum)
                                      Après la prédication :
291                 ----    Seigneur, tu as formé la terre

LP 74      ABD 550  Les cieux et la terre célèbrent en chœur

     
Sortie
                                 Sortie :
264/ 4       245/4   Remplis d'amour et de reconnaissance
279/4        616/4   Bénis, ô Dieu, nos routes

Visiteurs en ligne

105516
Aujourd'huiAujourd'hui93
HierHier322
Cette semaineCette semaine720
Ce moisCe mois5361
Tous les joursTous les jours1055166
Template by JoomlaShine