« Pasteur Yves Kéler, retraité de l'Eglise de la Confession d'Augsbourg d'Alsace
et de Lorraine (ECAAL)/Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine (UEPAL)
»

*1939 - † 2018


3ème Dimanche après la Trinité

Le message de la réconciliation

Dimanche 2 juillet 2006

1 Jean 1/5-2/6

(Série de Prédication IV (Predigtreihe IV) : nouveaux évangiles)

Vous connaissez sans doute ce dicton : « avec  des SI on mettrait Paris dans une bouteille ».
Oui, notre si petite conjonction devient rapidement l’expression de nos exigences. Elle signifie nos exigences, nos conditions ou bien nos doutes, nos hypothèses, les éventuelles possibles que nous pouvons imaginer ou accepter.

Ecoutons-nous parler ! « S’il fait ceci ou cela, s’il reconnaît ses torts, s’il demande pardon, si c’est lui qui fait le premier pas ! Alors, à cette condition, quelque chose est à nouveau possible ! »
Ou bien : «  Si c’est bien vrai ! Si la vérité est dans sa bouche ! S’il est vraiment quelqu‘un de bien ! Si c’est vraiment lui et s’il est vraiment ressuscité ! »
Ou encore : «  si je me trompe, si je peux me permettre, si j’ose… »
« SI » est un petit mot d’une grande, d’une très grande importance ! Peut-être même qu’il exprime au mieux notre condition humaine ! Nous ne pouvons vivre ensemble qu’à condition que…
Nous ne pouvons nous aimer, nous respecter, nous écouter, nous entraider, qu’à condition de….

Curieusement, cette condition du « bien vivre ensemble » dépend à la fois, et  de l’existence, et de l’absence de ce petit mot bien malin : « SI ».
Je m’explique : si tous les SI, c'est-à-dire toutes les conditions étaient réunies, on pourrait sans aucun problème vivre ensemble !

MAIS ! Si tous les SI, c'est-à-dire toutes les conditions n’étaient pas nécessaires, si le SI n’entravait rien de par ses exigences, ne pourrions-nous pas tout autant vivre ensemble ?
Jean, à sa manière, nous met en garde du SI ! Celui–ci est à double tranchant ; si on le place en condition ultime, cette condition vaut pour tous.
Mais surtout, cette condition/supposition  nous donne la mesure de  notre » être ensemble ».
A savoir : SI nous sommes enfants de Dieu, alors nous sommes dans la lumière de Dieu, alors : point de ténèbres, point de séparation, point de SI qui nous sépare, ni de lui, ni de nous-mêmes, ni des autres.
SI nous  sommes tous frères alors nous le sommes parce que nous sommes enfants de Dieu, réconciliés non pas SI mais PARCE QU’IL est mort pour nous tous, sans exception, sans SI ! , sans condition aucune.

Et même SI ! « Si quelqu’un vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père ! »
Pour nous qui sommes SI souvent dans le conditionnel, dans l’exigence, soit pour nous- mêmes, soit pour l’autre, pour nous qui, SI souvent, sommes dans ce chantage du «  si tu n’es pas sage », « si tu ne réussis pas » « si tu ne travailles pas assez », retentit tout autre chose : depuis que le Christ s’est donné pour nous, le message de cette réconciliation est au-delà du SI ! Une réconciliation qui nous permet de nous réconcilier avec nous-mêmes et avec Dieu et avec les autres, en dépassant, en écartant, les conditions et les exigences, en comprenant et en acceptant que Dieu nous aime au delà des conditions et des exigences, au-delà des SI !

C’est un petit ouvrage sur la réconciliation qui m’a fait découvrir ce petit poème d’espérance au delà du SI des inquiétudes. Il a été écrit dans une communauté cistercienne. Qu’il puisse devenir maintenant notre prière, nous faire entrer dans la réconciliation et  dépasser les SI !

« SI tu as peur de te trahir, si tu crains de renier
Quand ton cœur est cerné par le doute,
 Souviens-toi du jardin et de l’Homme qui s’est livré.
SI tu as peur de frémir, SI tu crains de pleurer
Quand tes yeux sont troublés par la faute,
 Souviens-toi d’un regard et de Pierre bouleversé.
SI tu as peur de blesser, si tu crains de meurtrir
Quand ta main est fermée par la haine,
Souviens-toi du larron que l’amour a réconcilié.
SI tu as peur de marcher, si tu crains de tomber
Quand ton pied est blessé par la route,
 Souviens-toi de la croix et des clous qui percent les pieds.
SI tu as peur de partir, si tu crains de mourir,
 Quand ton corps est lassé par la lutte
Souviens-toi du matin où le Christ est ressuscité. »
 (Le pardon, les éditions de l’atelier, « Si tu as peur »)

                                Evelyne SCHALLER, pasteur

CANTIQUES : ARC EN CIEL :    622
                                           748
                                           645

 

 

PREDICATIONS DU SERVICE DES LECTEURS DE L'UEPAL

Ces prédications sont fournies par le Service des Lecteurs de l'UEPAL.

Ce service a été dirigé par le pasteur Georges HUFFSCHMITT de Wingen-sur-Moder
puis 67290 VOLKSBERG (tél O3.88.01.55.41, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.),
jusqu'en 2009.

A partir de cette année 2010, Mme Esther LENZ, de 67360 MORSBRONN-LES-BAINS
(tél: 03.88.90.07.02, courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) reprend la direction.

Le Secrétariat est assuré par Madame Suzanne LOEFFLER,
au Secrétariat de la Paroisse de 67340 INGWILLER
(tél: 03.88.89.41.54, courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

   

 

 

Visiteurs en ligne

105653
Aujourd'huiAujourd'hui269
HierHier436
Cette semaineCette semaine2092
Ce moisCe mois6733
Tous les joursTous les jours1056538
Template by JoomlaShine